ActualitésTémoignages

Portrait de Laure Pellé : Du mécénat au bénévolat…

By 10 juin 2018 No Comments
10 juin 2018 ActualitésTémoignages

Laure est bénévole à L’ENVOL depuis novembre 2017, 3 mois après avoir aidé l’association au travers d’une mission de mécénat avec son entreprise.

« Je dis souvent aux autres qu’il y a une forme d’égoïsme à être bénévole car j’éprouve énormément de joie et de satisfaction à donner aux autres alors je le fais autant pour eux que pour moi. Le bénévolat est avant tout un formidable échange. »

 

Comment avez-vous connu L’ENVOL ?

J’ai découvert L’ENVOL suite à la mise en place d’un mécénat de compétences au sein de mon entreprise en 2017. J’avais très envie de faire du bénévolat pour une association en relation avec des enfants malades. J’ai donc fait une première mission sur mon lieu de travail fin mars 2017 où Olivier et Angeline sont venus nous présenter l’association. J’ai beaucoup aimé l’ambiance et le contact.

 

Pourquoi avez-vous décidé de sauter le pas avec L’ENVOL et pas avec une autre association ?

Ma première mission avec L’ENVOL m’a permis de sauter le pas pour m’engager dans une association dont une des antennes est basée sur Orléans : Les blouses roses. J’avais en effet envie de donner un peu de mon temps mais pas trop pour ne pas sacrifier ma vie de famille et j’ai donc commencé Les blouses roses en juin 2017. J’interviens tous les mardis soir de 19h à 21h auprès des enfants malades de médecine pédiatrique entre 0 et 17 ans à l’hôpital d’Orléans. Cette expérience à l’hôpital m’a permis de voir que je pouvais intervenir auprès d’enfants malades pour apporter des sourires sans pour autant être « trop » affectée par leur vécu. Etant très émotive, c’est un point faible que je devais tester sur le terrain.

C’est donc ma nouvelle expérience avec Les blouses roses et ma mission d’août sur le terrain avec L’ENVOL qui m’ont fait sauter le pas pour devenir bénévole sur une session. J’ai pu discuter avec Olivier de mes envies et contraintes et j’ai pu postuler à une session WE famille en novembre en tant que bénévole activité.

L’ENVOL m’a permis de m’engager avec Les blouses roses et Les blouses roses de m’engager encore plus avec L’ENVOL. Je suis heureuse de faire les 2 qui me permettent de voir les enfants à l’hôpital puis hors de l’hôpital.

 

Pourquoi est-ce important pour vous d’aider les enfants malades ?

Ma nièce a déclaré un cancer en juin 2015 à l’âge de 17 ans. L’énorme sentiment d’impuissance que l’on ressent face à ce genre de situation m’a été particulièrement difficile. Chaque jour j’essayais de trouver un moyen de faire un petit quelque chose pour elle sans pour autant y arriver. Je sais que le simple soutien est déjà beaucoup mais cela ne me satisfaisait pas personnellement.

Elle a eu la chance de pouvoir faire un séjour à la neige avec sa mère et d’autres malades par l‘intermédiaire d’une association active en Alsace.

Elle a souvent dit qu’elle ne méritait pas toute cette attention car d’autres enfants étaient bien plus malades qu’elle. Au final, ce séjour est un bon souvenir pour elle et l’occasion de rencontrer d’autres enfants rencontrant les mêmes difficultés.

Aujourd’hui, je me dis que je peux participer, grâce à L’ENVOL, à réaliser de bons souvenirs et à mettre une parenthèse féérique dans la vie d’enfants qui traversent des épreuves comme d’autres bénévoles ont permis de le faire pour ma nièce.

Cette histoire n’aide pas mon trop plein d’émotion parfois et en même temps c’est ce qui me permet d’être sincère et de donner mon maximum.

 

Quel a été votre 1er projet de mécénat ?

En mars 2017, nous avons réalisé des décorations pour les futurs séjours sur le thème des pirates. J’ai refait une mission en août 2017 où je suis allée sur site aider à l’installation des chambres. L’après-midi, j’ai pu participer au début de formation des bénévoles et je n’avais qu’une envie… rester.

 

En quoi ce projet vous a inspiré ?

Lors de ma première rencontre avec L’ENVOL, je me suis vite dit qu’une journée ça passe vite et qu’il y a beaucoup à faire. Je ne savais pas trop comment aider plus d’autant que pour moi, le déroulement d’un séjour restait assez abstrait. C’est suite à la session WE famille à laquelle j’ai participé en novembre 2017 que j’ai pu voir sur le terrain comment sont installés les décors, ce qu’il est possible ou non de faire et la gestion des décors.

C’est pour cela qu’en mars dernier, Olivier et Miguel sont venus pour une journée confection de décorations sur mon lieu de travail toujours dans le cadre du mécénat.

Avec Miguel, on a discuté d’idées sur le thème des étoiles et je lui ai expliqué ce que je pouvais faire. C’est comme cela que je me suis engagée à réaliser des pièces en bois et en tissu qui, je l’espère, permettront d’emmener tout le monde dans les étoiles pour les multiples sessions 2018.

 

Est-ce que ce projet a eu un impact sur votre vie (professionnelle/personnelle) ?

L’ENVOL m’apporte beaucoup personnellement et permet aussi de relativiser des choses dans la vie. Aujourd’hui, je m’investis beaucoup bénévolement car cela m’apporte énormément plus de satisfaction que m’en apporte ma profession. Cependant, ma profession me permet de me dégager du temps pour en offrir aux autres alors je pense avoir trouvé un équilibre que je n’avais pas avant.

Côté famille, mes enfants acceptent de « prêter » leur maman aux autres d’un côté tous les mardis soir lorsque je suis à l’hôpital et d’un autre, ce qui est un peu plus dur, quelques jours lors de session avec L’ENVOL.

Ils m’ont aidé et soutenu lorsque j’ai réalisé les objets de décoration pour L’ENVOL et ils acceptent tout à fait le temps que je passe pour d’autres enfants. Mon mari m’aide aussi beaucoup pour que je puisse faire tout cela.

 

Il semble que vous serez bénévole pour le séjour enfant d’été : Qu’est-ce qui vous a convaincu à devenir bénévole ?

En effet, ce sera ma seconde expérience en tant que bénévole à L’ENVOL sur un séjour et la première sur une semaine.

Le format WE famille que j’ai réalisé en novembre 2017 me convenait bien car j’utilisais peu de jours de congés et je partais aussi moins longtemps pour mes enfants.

Ce WE avec L’ENVOL a marqué ma vie pour toujours dans le positif même si parfois le bonheur côtoie de près le malheur. Se retrouver sur la planète L’ENVOL c’est offrir un petit coin de paradis d’où tout le monde en ressort riche de bienveillance, amour, humour, chaleur, sourire…

J’avais vraiment envie de revivre l’aventure L’ENVOL. En regardant le calendrier des WE proposés, les dates ne correspondaient pas forcément à mes disponibilités. Puis, en parlant avec Miguel lors de notre dernière rencontre, il m’est apparu possible de faire une semaine complète. Et pourquoi pas finalement !

J’ai réussi à dégager des jours de congés sans que ma famille en pâtisse car c’était une condition très importante pour moi. J’avais pris pour habitude de prendre quelques jours après la rentrée scolaire pour me poser, mettre à jour du rangement ou autre. Et bien cette année, je m’organiserai différemment car ces jours seront pour L’ENVOL. J’ai hâte de vivre une nouvelle aventure et cette fois, elle sera dans les étoiles.

 

Essayer c’est l’adopter ! Non, ce n’est pas évident car il faut être surtout prêt à sauter le pas pour vivre pleinement cette aventure. Personnellement, je ne veux pas me rendre compte trop tard des choses que j’aurais voulu faire alors en effet, il faut « sauter » et il y a une super équipe professionnelle et des bénévoles formidables pour nous accompagner.

 

Vous aussi vous souhaitez devenir bénévole à L’ENVOL ?